social-networking-2187996-1

Abréviations sur les médias sociaux

Depuis un certain temps, les médias sociaux comme Facebook, Twitter et autres bien d’autres sont devenus les moyens les plus incontournables en termes de communication de nos jours. Plus de 60% des jeunes passent environ  14 heures par semaine sur ces médias. Certes on se connecte pour des différentes raisons (publications, discutions, recherche d’informations…). Dans cet article, j’ai décidé de vous parler de l’abréviation dans  nos différents. Toute chose s’avère nuisible quand cela devient une habitude.

Abréviations sur les médias sociaux

C’est  un thème un peu ciblé parmi un gros lot, car très important. Néanmoins, l’abréviation n’est pas la seule pratique qui engendre des  inconvénients sur ces medias sociaux.

D’abord qu’est-ce que  l’abréviation ? Une abréviation (du latin brevis, en français : « court », abrégé en « Abr. ») est le raccourcissement d’un mot ou d’un groupe de mots, représentés alors par un caractère ou un groupe de caractères issus de ce mot. L’abréviation consiste donc toujours en une suppression, plus ou moins importante. Par exemple, « c’est-à-dire » peut s’abréger en « c.-à-d. », etc.

On se  dit au début que c’est  pour gagner du temps mais par la suite ça nous suit (Texto par messagerie, actualisation de statuts …). S’il y a  un endroit où l’on peut accepter l’abréviation c’est les  prises de notes lors des cours ou encore lors des conférences. Là, nous est sûr d’avoir l’essentiel puisque le professeur ou le conférencier ne le dit pas pour seuls nous mais pour toutes personnes présentes. Pour bien comprendre ou bien suivre l’intervenant, il est important d’abréger ce qu’on note.

Par contre, dans un article de blog ou de presse par exemple, les fautes ne sont pas tolérées tout comme certaines abréviations. Quand on écrit sur un thème qu’on trouve assez important ou qu’on espère être lu par des lecteurs qui vont nous apprécier, l’écriture doit obligatoirement être bien soignée.
Je vois souvent dans des statuts des abréviations, qui ne sont pas importantes. Les sigles comme O.N.U (Organisation des Nations Unies) S.E (Système d’Exploitation) ne sont pas dans le lot.

 Quand vous voulez passer un message sur les médias sociaux, la meilleure formule est de bien préparer son texte. Si vous avez peur de faire des fautes en écrivant, écrivez votre texte et montrez à une ou deux personnes près de vous pour le relire, c’est mieux que d’abréger.

En discutions instantanée (Facebook) ou Message privé (Twitter), on peut le faire avec un ami qui s’aura comprendre notre motivation. On peut même ne pas écrire car nous avons des messages vocaux ou encore des appels.

Mettons du sérieux dans nos publications sur les médias sociaux en évitant surtout les abréviations, on ne sait pas à quoi cela éventuellement peut aboutir.

x
Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked*